semaine du 15 au 21 aout

Publié le par y. coupey

 Depuis le 16 Août , la Préfecture  refuse la présence de parrains lors de l'entretien.
 Réactions
     d'abord individuelles de la part des parrains Jean-luc Fontaine Maire d'Yvré l'Evêque et  de Jean-Pierre Menjeon.
        Ils  sont allés  à ouest-france et au maine libre.
    ensuite collectives voir communiqué ci-dessous

        Dans l’ après-midi, un contact téléphonique avec la préf a confirmé cette nouvelle orientation. Le secrétariat général aurait réagi par rapport à l'article de Ouest-france.
Désormais, tous les accompagnements par des parrains ne seront plus autorisés.

Le but de ces réactions est de revenir à la situation antérieure. Sinon, les personnes qui vont être convoquées vont subir une discrimination. La présence d'accompagnateurs est utile lors de la préparation de l'entrevue. Pendant ,et même s'ils n'interviennent pas, ils sont garants d'une certaine transparence.

 


 

 

 

COMMUNIQUE

 

 

 

 

 

Mercredi 16 août à 10h00, Mme  X, mère d'élève, sans papier, accompagnée par un représentant de RESF 72, Jean-Pierre Menjeon, et d'un élu, Jean-Luc Fontaine, conseiller général et maire d'Yvré-L'Evêque en sa qualité de parrain, s'est présentée à la Préfecture.

 

Reçue au cabinet par un chef de bureau, la délégation s'est vue refusée l'autorisation d'accompagner Mme X lors de l'entretien prévu par la circulaire du 13 juin 2006.

 

 

 

Malgré de courtoises mais vives protestations émises, en application d'instructions préfectorales reçues, aucun accompagnateur n'a pu donc assister la personne concernée.

 

 

 

Le Réseau Education Sans Frontière, les élus parrains de l'opération s'indignent du non–respect des principes républicains du droit à être défendu et accompagné dans de telles circonstances, pratique qui semble respectée dans les autres départements.

 

Par ailleurs, les déclarations apaisantes d'Arno Klarsfeld quant aux principes d'écoute et de concertation, d'accompagnement des familles concernées sont contredites gravement par ces consignes préfectorales.

 

 

 

Cette nouvelle procédure est d'autant plus incompréhensible que lors des entretiens précédents, un parrain a toujours été autorisé à assister à l'entretien.

 

 

 

L'ensemble du réseau ne peut accepter cette nouvelle orientation en Sarthe, après l'expulsion de juin et va mettre en œuvre, dès aujourd'hui décisions et initiatives destinées à préserver les droits des familles concernées dans un environnement respectueux des principes républicains et des droits de l'Homme et de l'Enfant.

 

 

 

 

 

                                                                                                            Le Mans le 16 août 2006

 

 

 

 

 

 

 

prochaine réunion  Lundi 21 à 17h Espace Phillippe Goude Place des Comtes du Maine

Publié dans resfsarthe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article