projets de parrainage: c'est parti

Publié le par y. coupey

Ci-dessous, un compte- rendu de la réunion de ce mercredi14 Juin:

 

 

 

Précisions sur la famille

 

La femme et les 2 enfants expulsés vers Oslo, vont être prochainement expulsés vers la Turquie, car le dossier avait déjà été instruit par la Norvège qui avait refusé le droit d'asile.Donc, ce dossier ne rentrait pas dans la convention de Dublin. La préfecture et le ministre de l'intérieur ne pouvait l'ignorer et ont menti.

 

La soeur et ses trois enfants(en plus des deux enfants scolarisés, il y a un enfant de 18 mois.). Ils ont été mis en sécurité.

 

 

 

D'après un recensement sur les écoles maternelles et primaires du mans, il y aurait 25 enfants en situation irrégulière. Par rapport à ces enfants, la mairie du mans a décidé de protéger au moins 1 membre par famille, rendant l'expulsion beaucoup plus compliquée.

 

 

 

Il est fixé la date du 30 juin 2006 pour les parrainages en mairie. Contact vont être pris d'ici la fin de semaine avec les maires du Mans, Allonnes, Coulaines, Yvré l'évêque, Arnage, La Flèche, Sablé sur Sarthe où le nombre de jeunes concernés serait important. Il faut rechercher des personnes pouvant être parrains sur ces communes. Les réponses sur ce blog sont les bienvenues et elles seront centralisées par des membres du réseau

 

 

Un courrier va être envoyé aux partis politiques démocratiques et républicains.

 

 

 

 

Une interpellation médiatique lors du prochain conseil régional (le 29 juin) est prévue avec convocation de la TV à l'adresse de Roselyne BACHELOT et François FILLON, à priori opposés aux méthodes employées.

la date de la prochaine rencontre:  jeudi 22 juin à18h15 maison des associations 4 rue d'Arcole 3ème étage

Publié dans resfsarthe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nath 22/06/2006 01:20

Bonjour,
Sans vouloir "chipoter", je pense que parfois les précisions ont de l'importance.
Il ne peut pas y avoir au Mans (ou ailleurs) 25 enfants "sans papiers" car les enfants n'ont pas obligation d'avoir des papiers. Il y a 25 enfants dont les parents sont sans papiers. Je pense que c'est une nuance importante malgré tout car elle donne d'autant plus de poids pour s'opposer à ce que la police vienne arrêter ces enfants.
Bon courage et dans l'espoir qu'une issue heureuse se dessine pour la famille Ertem.